Dessins et estampes

L’un des plus anciens cabinets des estampes

La collection de dessins et estampes de Karlsruhe est une des plus anciennes en Europe. Son origine remonte à l’époque des margraves et grands-ducs de Bade. Constamment enrichie depuis lors, elle rassemble aujourd’hui quelque cent mille œuvres.

Celles-ci se répartissent en deux groupes principaux : d’une part des dessins et estampes dus à des maîtres allemands actifs dans la région du Rhin Supérieur (Mar­tin Schon­gau­er, Al­brecht Dürer, Matthias Grü­ne­wald, Hans Bal­dung Grien) ainsi qu’environ onze cents cartons de vitraux de la même origine géographique ; d’autre part des estampes baroques représentant plusieurs écoles européennes et données notamment par Jacques Cal­lot, Wen­zel Hol­lar et Ste­fa­no della Bella. À ce fond initial sont ensuite venus s’ajouter plusieurs ensembles réalisés au XVIIIe siècle par des artistes tels que Gio­van­ni Bat­tis­ta Pi­ra­ne­si ou Jean-Jac­ques de Bo­is­sieu, ainsi que de nombreuses œuvres représentant le baroque anglais.

La collection s’est considérablement enrichie au XIXe siècle grâce aux grands-ducs Léopold et Frédéric de Bade, qui se sont efforcés d’accroître le rayonnement culturel de leurs États en fondant la Kunsthalle (1837) et l’Académie des beaux-arts (1854). Parmi les œuvres alors intégrées à la collection, nombreuses sont celles dues à des artistes actifs à Karlsruhe — du moins pour un temps. Quelque 8400 feuillets et 127 carnets dus à Jo­hann Wil­helm Schir­mer, An­selm Feu­er­bach, Hans Thoma, Fer­di­nand et Gus­tav Kampmann illustrent ainsi la production des artistes de Bade durant tout le XIXe siècle.

Les dons et achats de dessins et estampes réalisés après la Seconde Guerre mondiale ont considérablement déplacé le centre de gravité de la collection. Sont alors venues s’y ajouter des œuvres représentant le mouvement Die Brücke (Ernst Lud­wig Kirch­ner, Erich He­ckel), les différentes tendances de la Nouvelle Objectivité (Otto Dix, Georg Scholz, Karl Hub­buch) ainsi que l’art moderne français. Ultérieurement, des fonds alloués par la Loterie Nationale allemande ont permis d’acquérir des dessins de grande qualité dus à des artistes français des siècles passés (Clau­de Lor­rain, Jean-Ho­noré Fra­go­nard, Edgar Degas, Fernand Léger). À l’époque actuelle, enfin, le Cabinet des estampes s’intéresse à l’art contemporain et achète principalement des œuvres dues à des artistes germanophones.

Les dessins et estampes sont présentés au public dans une salle décorée par Mo­ritz von Schwind se trouvant dans le bâtiment d’origine de la Kunsthalle, ouvert au public en 1846. Tous les trois mois, une œuvre est mise particulièrement en valeur dans cette salle et sur le site Internet de la Kunsthalle (« Une œuvre en particulier »).

Les dessins et estampes peuvent être présentés sur demande tous les mercredis de 14 à 17 heures et sur rendez-vous.

 

 
  • Tarifs

    8 € (normal), 6 € (réduit)

    étudiant gratuit, 16 € (familles)

     
    horaires

    TLJ sauf lun. et jours fériés

    10 à 18 heures

     

    Plus d´infos

  • Staatliche Kunsthalle Karlsruhe

    Hans-Thoma-Straße 2-6

    76133 Karlsruhe

     

    Téléphone: (0721) 926 33 59

    Fax: (0721) 926 67 88

    info@kunsthalle-karlsruhe.de

     

    Google Maps

Vidéo: DEGAS

Video ansehen

Classicisme et expérimentation
8.11.2014 - 1.2.2015
Kunsthalle de Karlsruhe