Acquisitions « du patrimoine juif »

Œuvres graphiques de la collection Haymann

16 avril – 17 juillet 2016


La Kunsthalle de Karlsruhe vient de racheter à Rinah Alexander Lior un livre d’art et soixante-quinze estampes expressionnistes regroupées dans huit classeurs. Madame Lior, citoyenne israélienne, est la nièce et l’héritière du Dr Hermann Haymann, autrefois domicilié à Badenweiler et auquel les œuvres ont appartenu.

En 1943, la Kunsthalle fit l’acquisition d’un ensemble de livres et d’estampes vendu par la trésorerie de Müllheim. Ces œuvres étaient tombées dans l’escarcelle du fisc en 1938, le Dr Haymann s’en étant servi pour acheter son autorisation d’émigrer aux États-Unis et payer l’impôt spécial pour « fuite du Reich » (Reichsfluchtsteuer) instauré par les nazis. Après la guerre, la Kunsthalle se conforma aux dispositions prises par les autorités militaires américaines et déclara cette « acquisition du patrimoine juif », de sorte que les œuvres purent être rendues au Dr Haymann en 1951. Le programme de recherche sur la provenance des œuvres a toutefois permis d’établir que la déclaration faite dans l’immédiat après-guerre avait omis de mentionner un livre d’art et huit classeurs contenant des estampes — précisément les œuvres que la Kunsthalle vient d’acheter après avoir identifié la propriétaire légitime.
L’exposition organisée du 16 avril au 3er juillet 2016 présentera les œuvres en question, rendra hommage au Dr Hermann Haymann et retracera l’histoire des Juifs du Bade-Wurtemberg.