David Roberts en Orient

Observation et fantaisie

 

16 juillet – 28 août 2016
Exposition dans la salle d’étude et la salle verte

 

L’artiste écossais David Roberts, qui a voyagé au Proche-Orient au début du XIXe siècle, nous a laissé de nombreux textes et dessins d’une région encore méconnue à son époque. En 1838/39, il parcourut durant onze mois l’Égypte et les territoires qui correspondent aujourd’hui à Israël, au Liban et à la Jordanie. Sa fascination pour les innombrables témoignages de l’Antiquité qu’il y découvrit n’avait d’égal que son étonnement face à l’aridité des paysages désertiques qu’il traversa. Les dessins fixant les paysages, les monuments et la vie quotidienne qu’il avait pu observer firent l’objet de publications soignées et largement diffusées à son retour, de sorte qu’ils furent une source d’inspiration pour d’autres artistes — quand ils ne les incitèrent pas à partir découvrir l’Orient à leur tour. Ces représentations de paysages exotiques et de scènes hautement ornementales déterminent jusqu’à l’heure actuelle l’idée que nous nous faisons de l’Orient, au point de donner une image déformée d’une région en mutation.