Franz Ackermann
Mental Maps - Eikones

14 mars – 11 mai 2014

 

Franz Ackermann, né en 1963 à Neumarkt-Sankt Veit, en Bavière, compte parmi les plus novateurs des artistes contemporains jouissant d’une renommée internationale. Les installations, toiles de grand format et œuvres sur papier qu’il a données se caractérisent par des couleurs vives, des formes explosives et une structure incroyablement complexe.

   

Formé aux Beaux-arts de Munich et Hambourg, il travaille aujourd’hui à Berlin et Karlsruhe, où il enseigne la peinture depuis 2001 après avoir été nommé professeur à l’Académie des Beaux-arts. Son œuvre, particulièrement complexe, s’organise autour des Mental Maps. Ces aquarelles et gouaches de petit format qu’il réalise depuis 1991 durant les voyages et séjours qu’il effectue dans le monde entier évoquent aussi bien des cartes géographiques que des vues d’architecture ou des ornements. Synthétisant les impressions que l’artiste a éprouvées sur place, elles abordent les thèmes de la mondialisation, de la mobilité et du tourisme.

À la demande de la Kunsthalle de Karlsruhe, Ackermann a réalisé récemment une série de dix-huit œuvres conçues spécialement pour la salle d’études du Cabinet des estampes. Ces compositions tourmentées évoquant le chaos et des labyrinthes forment un contraste saisissant avec les estampes, dessins et livres illustrés des six derniers siècles disposés avec ordre dans de vieilles vitrines selon des critères strictement scientifiques. Chacune des œuvres d’Ackermann est consacrée à un lieu de Karlsruhe que l’artiste considère comme typique de la ville ou avec lequel il entretient une relation particulière : zoo, gare centrale, kiosque à kebab, quartier du Dörfle, forêt de Hardtwald ou encore ces endroits apparemment sans intérêt que sont les ponts, les passages souterrains et les postes de transformateurs. Ces vues locales se complètent par des aquarelles et des œuvres à l’acrylique ou à la mine de plomb réalisées par l’artiste durant ses nombreux voyages dans les grandes villes du monde. Par les nombreuses découpes qu’elles présentent, ces œuvres sur plusieurs plans acquièrent un relief encore renforcé par les différents objets en trois dimensions exposés dans les vitrines. En intégrant ses photos de Karlsruhe dans un contexte mondial, Ackermann confère un caractère universel à son expérience personnelle.

Ce dialogue entre la dimension locale et mondiale se retrouve dans d’autres salles de la Kunsthalle puisque Franz Ackermann, en collaboration avec les commissaires d’exposition, a choisi de présenter ses œuvres conjointement avec quelque quatre-vingts toiles données par des artistes du XIXe siècle. Ces tableaux figurants des sujets peints non seulement dans la région de Karlsruhe mais aussi en France, en Italie et au Brésil sont exposés dans les salles voisines de la salle d’études du Cabinet des estampes .