Expositions prévues

Acquisitions
« du patrimoine juif » – Œuvres graphiques de la collection Haymann

16 avril – 3 juillet 2016

 

La Kunsthalle de Karlsruhe vient de racheter à Rinah Alexander Lior un livre d’art et soixante-quinze estampes expressionnistes regroupées dans huit classeurs. Madame Lior, citoyenne israélienne, est la nièce et l’héritière du Dr Hermann Haymann, autrefois domicilié à Badenweiler et auquel les œuvres ont appartenu.

En 1943, la Kunsthalle fit l’acquisition d’un ensemble de livres et d’estampes vendu par la trésorerie de Müllheim. Ces œuvres étaient tombées dans l’escarcelle du fisc en 1938, le Dr Haymann s’en étant servi pour acheter son autorisation d’émigrer aux États-Unis et payer l’impôt spécial pour « fuite du Reich » (Reichsfluchtsteuer) instauré par les nazis. Après la guerre, la Kunsthalle se conforma aux dispositions prises par les autorités militaires américaines et déclara cette « acquisition du patrimoine juif », de sorte que les œuvres purent être rendues au Dr Haymann en 1951. Le programme de recherche sur la provenance des œuvres a toutefois permis d’établir que la déclaration faite dans l’immédiat après-guerre avait omis de mentionner un livre d’art et huit classeurs contenant des estampes — précisément les œuvres que la Kunsthalle vient d’acheter après avoir identifié la propriétaire légitime. L’exposition organisée du 15 avril au 1er juillet 2016 présentera les œuvres en question, rendra hommage au Dr Hermann Haymann et retracera l’histoire des Juifs du Bade-Wurtemberg.

Walter Gramatté (1897–1929), Femme à l’écoute, lithographie extraite du livre Erste Jahresgabe des Kreises grafischer Künstler und Sammler, 1921

DOUBLE VISION

Albrecht Dürer & William Kentridge

10 septembre 2016 – 8 janvier 2017  

Albrecht Dürer (1471–1529) et William Kentridge (né en 1955) : l’artiste allemand de la Renaissance et le Sud-africain de l’époque de la mondialisation ont en commun d’avoir donné des estampes en noir et blanc abordant des thèmes très variés. Jetant un pont entre des époques et des environnements culturels différents, l’exposition établira un dialogue dynamique entre deux approches de la gravure. Elle s’appuiera notamment sur des œuvres d’Albrecht Dürer issues la riche collection du Cabinet des estampes de la Kunsthalle qui mettent en évidence la puissance d’expression des différents procédés de gravure (eau-forte, linogravure, lithographie, gravure sur bois) L’exposition Double vision sera le résultat d’une coopération entre le Cabinet des estampes des musées nationaux de Berlin, le groupe de recherche BildEvidenz de l’Université libre de Berlin et la Kunsthalle de Karlsruhe. Elle se complètera de l’installation vidéo More Sweetly Play the Dance, œuvre de Kentridge réalisée en 2015 qui sera présentée au ZKM de Karlsru

Albrecht Dürer, La Pénitence de saint Jean Chrysostome, vers 1496, gravure sur cuivre, © bpk / Staatliche Museen zu Berlin, Cabinet des estampes / Volker-H. Schneider
William Kentridge, En Souvenir du procès pour trahison, 2013, lithographie, © William Kentridge

Noir et blanc

Exposition parallèle à Double vision —

Albrecht Dürer & William Kentridge

10 septembre 2016 – 8 janvier 2017

JUNGE KUNSTHALLE

L’exposition parallèle à Double vision présentée à la Junge Kunsthalle mettra en évidence le rôle majeur d’Albrecht Dürer et William Kentridge dans le contexte de leur époque, tout en soulignant l’évolution des techniques de gravure et les possibilités ainsi offertes. Les deux artistes ont en effet en commun d’affectionner les gravures en noir et blanc et d’aborder des thèmes contemporains de leur époque. Les jeunes visiteurs auront la possibilité de s’initier à diverses techniques de gravure. Cette offre s’adresse aux enfants et ados sans limite d’âge ainsi qu’à tous les types de groupes scolaires.

Albrecht Dürer, Rhinocéros, 1515, © bpk / Staatliche Kunsthalle Karlsruhe

CÉZANNE
Métamorphoses

Grande exposition temporaire du land de Bade-Wurtemberg

28 octobre 2017 – 11 février 2018

Après le succès de l’exposition Degas — Classicisme et expérimentation présentée fin 2014/début 2015, la Kunsthalle s’intéressera à un autre grand peintre français de la même époque : Paul Cézanne (1839–1906). Par sa tendance à rendre certains éléments picturaux de manière abstraite, Cézanne est considéré comme un précurseur de l’art moderne. L’exposition de la Kunsthalle entend aller encore plus loin en soulignant comment le peintre a su innover tout en s’appropriant de manière créative certains des thèmes picturaux qui jalonnent l’histoire de l’art. Ce ne sera donc pas une rétrospective structurée de manière chronologique, mais plutôt une exposition thématique visant à offrir une nouvelle perspective sur un artiste qu’on croyait pourtant déjà parfaitement connaître. plus

Paul Cézanne, La Mer vue de l’Estaque, 1883–1885, SKK
 
© 2016 Staatliche Kunsthalle Karlsruhe