Qui était Baldung ?

Hans Baldung Grien

Hans Baldung vécut au XVIe siècle, une époque de profonds bouleversements qui trouva un reflet dans son œuvre, réalisée principalement à Strasbourg.

Quelques dates dans la vie de Baldung

  • 1484 ou 1485 – Naissance de Hans Baldung Grien, probablement à Schwäbisch Gmünd. On ignore tout de ses premières années, de sorte qu’on en est réduit à formuler des hypothèses quant à sa formation initiale sur la base d’œuvres précoces.
  • 1503–1508 – Baldung travaille à Nuremberg dans l’atelier d’Albrecht Dürer, dont il est membre à part entière ou simple apprenti.
  • 1509 – Il s’installe à Strasbourg et y acquiert le droit de cité au mois d’avril.
  • 1512 – Hans Baldung et son épouse Margaretha Herlin partent pour Fribourg-en-Brisgau. Jouissant déjà d’une bonne renommée, Baldung est chargé de réaliser un maître-autel pour la cathédrale et installe donc son propre atelier dans la ville.
  • 1518 – Le couple revient à Strasbourg.
  • Baldung y travaille et accumule les succès jusqu’à sa mort en 1545.

Contexte historico-artistique

Aux XVe et XVIe siècles, c’est-à-dire à l’époque charnière entre la fin du Moyen Âge et le début des Temps Modernes, l’Humanisme, la Renaissance et la Réforme protestante eurent des conséquences profondes sur la société, la religion et les beaux-arts.

  • 1487 – Heinrich Kramer et Jacob Sprenger publient Malleus maleficarum, un livre visant à organiser la persécution des sorcières.
  • 1492 – Christophe Colomb découvre l’Amérique.
  • 1516 – Jean Geiler de Kaysersberg publie un recueil de sermons consacré aux sorcières.
  • 1517 – Martin Luther placarde ses thèses sur la porte de l’église de Wittenberg, marquant ainsi le début de la Réforme protestante.
  • 1524 – Début de la guerre des Rustauds, paysans allemands en lutte pour la reconnaissance de leurs droits.
  • 1528 – Mort d’Albrecht Dürer.

L’œuvre de Baldung en quelques chiffres

La gravure sur bois intitulée Le Palefrenier ensorcelé est mystérieuse à plus d’un titre. Il pourrait s’agir d’un autoportrait, venant s’ajouter aux trois autres présentés dans l’exposition, mais on n’en est sûr qu’à moitié…

L’exposition a été rendue possible grâce de nombreux prêts, l’un d’entre eux étant effectué par Sa Majesté la reine Élisabeth II.

Le tableau Loth et ses filles a été découpé en quatre morceaux à une date inconnue, trois d’entre eux étant acquis par la Kunsthalle de Karlsruhe à l’automne 2019.

Une première exposition consacrée à Hans Baldung ouvrit le 4 juillet 1959, il y a donc soixante ans.

La plus petite des œuvres de Baldung présentées dans l’exposition a un diamètre de 5,6 centimètres.

L’exposition présente des œuvres qui couvrent toute la carrière de Baldung de 1501 à 1545, c’est-à-dire sur une période de quarante-quatre ans.

C’est le nombre d’œuvres présentées dans l’exposition.

La restauration du Tableau du margrave, une des principales œuvres de Baldung faisant partie de la collection de Karlsruhe, a nécessité quelque 1500 heures de travail minutieux.

Date de la dernière œuvre connue de Baldung : Les Sept âges de la femme.

Une des œuvres empruntées pour l’exposition, habituellement exposée dans l’État de Washington sur la côte ouest des États-Unis, a ainsi été transportée sur 8066 kilomètres avant d’arriver à Karlsruhe.